S'enregistrerPortailAccueilFAQConnexion

Partagez | 
 

 Obama candidat a la présidence au usa ou en israel ?

Aller en bas 
AuteurMessage
wanted

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 41
Maghreb United :
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Obama candidat a la présidence au usa ou en israel ?   Ven 6 Juin - 23:21

dégouuuuuuuuuté, ecoeurééééééééééééé

un agent de plus au service de la sécurité d'israel, et qui pense aux palestiniens au libanais ?? personne circulez y a rien a voir....... je suis con de croire qu'un obama va changer quelque chose, quand on voit que les arabes eux memes ne font rien......


......................................

A peine proclamé candidat démocrate, Barack Obama a choisi de consacrer son premier discours, mercredi 4 juin devant l'American Israël Public Affairs Council (Aipac), à la politique étrangère. Attaqué à plusieurs reprises sur sa volonté présumée de négocier avec le Hamas ou l'Iran, M. Obama a promis de soutenir Israël, tout en dénonçant un régime iranien qualifié "de menace".

Devant le groupe d'amitié américano-israélien, le sénateur de l'Illinois s'est montré ferme sur le dossier du Proche-Orient. "Jérusalem devra rester la capitale d'Israël et devra demeurer indivisible", a-t-il lancé. Israël a proclamé Jérusalem comme sa capitale, mais la ville n'est pas reconnue comme telle par les Nations unies en raison du litige israélo-palestinien sur Jérusalem-Est, annexée par les Israéliens en 1967 et revendiquée comme capitale d'un futur Etat palestinien.

"ÉLIMINER LA MENACE" IRANIENNE


De visite en Israël en mars, le candidat républicain John McCain avait qualifié Jérusalem de capitale d'Israël, dans la lignée de George W. Bush. Comme la plupart des pays, les Etats-Unis ont leur ambassade en Israël à Tel-Aviv, et non pas à Jérusalem. Mais sur le site du département d'Etat, Jérusalem est considérée comme la capitale du pays. Une note de bas de page précise toutefois qu'"Israël a proclamé Jérusalem comme capitale en 1950. Les Etats-Unis, comme presque tous les autres pays, conservent leur ambassade à Tel-Aviv".
Barack Obama a profité de son intervention devant l'Aipac pour attaquer le régime de Téhéran, qu'il considère comme "la plus grande menace pour Israël et pour la paix et la stabilité dans la région". "Mon but sera d'éliminer cette menace", a assuré M. Obama, vantant les "liens indestructibles" entre les Etats-Unis et Israël. "Il n'y pas de place à la table des négociations pour les organisations terroristes", a-t-il encore ajouté. Lui succédant sur scène, Hillary Clinton a assuré que "Barack Obama sera un bon ami d'Israël".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wanted

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 41
Maghreb United :
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Obama candidat a la présidence au usa ou en israel ?   Ven 6 Juin - 23:22

Obama jeté après usage
6 juin 2008 - 18:04


5 juin 2008 (LPAC) – Il n’aura fallu que 24 heures pour que la presse abandonne les cotillons de la nomination supposée de Barak Obama comme candidat démocrate et commence à passer à l’action pour détruire sa campagne.

Il faut dire qu’Obama l’a quelque peu cherché en intervenant à la conférence annuelle de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), le lobby des américains soutenant la « ligne-dure » israélienne, pour y délivrer un discours digne des pires « faucons ». En tout cas, Dana Milbank, chroniqueur au Washington Post, en a profité pour consacrer un article d’une demi-page raillant son retournement en faveur de la droite radicale israélienne. Intitulé « It’s a Mitzvah » (c’est une bénédiction), son article commence par rappeler ironiquement le slogan de campagne d’Obama : « Maintenant, il y a un changement auquel nous pouvons croire. »

Il rapporte qu’« il a promis 30 milliards de dollars d’assistance militaire à Israël. Il a déclaré que la force Quds du corps de la garde révolutionnaire iranienne a “fort justement était classée comme organisation terroriste”. Il a utilisé des termes comme “faux prophètes de l’extrémisme” et “corrompus” en parlant des Palestiniens. Et il a promis que “Jérusalem resterait la capitale d’Israël et qu’elle ne doit pas être divisée” ».

« Faisant le serment d’empêcher Téhéran d’acquérir une bombe nucléaire, le nouvellement fortuné candidat supposé a ajouté : “Je garderai toujours la menace d’une action militaire sur la table pour défendre notre sécurité et celle de notre allié, Israël. Il n’y a pas de confusion possible.” »

« Comment pourraient-ils être confus ? Pour une performance flatteuse, Milband continue, c’est un comble pour un candidat qui, pendant les primaires, s’était positionné à la gauche d’Hillary Clinton sur des sujets comme l’Iran. Hier, Obama, qui avait jusque là refusé de porter une étiquette avec un drapeau américain, s’en est accrochée une double, américaine et israélienne, et a même essayé une phrase en hébreux sur la foule. »

Pour en rajouter une couche, Milband ironise : « Obama a même surpassé le Président Bush dans ses sentiments pro-israéliens. Le jour même où Obama promettait de protéger Jérusalem en tant que capitale d’Israël (ce qui constitue une furieuse dénonciation de l’Autorité palestinienne), Bush annonçait qu’il suspendait le transfert de l’ambassade américaine vers Jérusalem. »

Voilà donc la presse américaine qui commence, comme LaRouche l’avait prévu, à décrédibiliser une campagne qui n’a toujours eu pour seul but d’éliminer celle d’Hillary Clinton et de son entourage, prêts à agir face à la crise qui frappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wanted

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 41
Maghreb United :
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Obama candidat a la présidence au usa ou en israel ?   Ven 6 Juin - 23:29

Israël satisfait des propos d'Obama, les Palestiniens outrés

Jean-Luc Renaudie

Agence France-Presse

Jérusalem

Israël affichait officiellement jeudi sa satisfaction à la suite des propos du candidat démocrate à la présidentielle américaine Barack Obama sur Jérusalem, dénoncés en revanche par les Palestiniens.



M. Obama a estimé mercredi que Jérusalem devait «rester la capitale d'Israël» et «demeurer indivisible» lors d'un discours à Washington devant les délégués de l'American Israël Public Affairs Council (AIPAC), le principal lobby pro-israélien aux États-Unis.

Ce discours du candidat démocrate, ouvertement favorable à Israël, a ainsi abordé l'un des dossiers les plus explosifs des pourparlers israélo-palestiniens.

Israël a conquis durant la guerre de juin 1967 puis annexé la partie arabe de Jérusalem. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. La quasi totalité des ambassades, y compris celle des États-Unis, sont installées à Tel-Aviv.

Les Palestiniens, pour leur part, veulent faire de Jérusalem-est, où vivent quelque 250.000 Palestiniens la capitale de leur futur État.

En visite à Washington, le premier ministre israélien Ehud Olmert s'est empressé de qualifier les propos du candidat démocrate de «très émouvants».

«Son apparition était très impressionnante. Ses mots sur Jérusalem étaient très émouvants», s'est félicité M. Olmert en proclamant que si «Obama est élu, nous discuterons avec lui de toutes les questions si et quand elles sont soulevées».

M. Olmert a été le premier responsable officiel israélien à réagir publiquement au discours d'Obama alors que dans un premier temps, le ministère des Affaires étrangères s'y était refusé pour ne pas donner prise à d'éventuelles accusations d'ingérences dans les affaires intérieures américaines.

L'ambassadeur d'Israël à Washington Salaï Meridor a pour sa part tenté de maintenir une certaine neutralité.

«Les discours que les trois candidats à la présidence américaine (Barack Obama, Hillary Clinton pour les démocrates et John McCain pour républicains) ont prononcé devant les délégués de l'AIPAC ont été très importants et très encourageants», a affirmé M. Meridor à la radio publique.

Le diplomate a aussi minimisé la portée des déclarations de M. Obama en rappelant que le «Congrès a reconnu à plusieurs reprises dans le passé Jérusalem réunifiée comme capitale d'Israël, alors que l'administration américaine faisait preuve de plus de prudence».

Il faisait ainsi allusion au projet souvent évoqué par des présidents américains, mais jamais réalisé de transférer l'ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Dans les médias israéliens, les propos de M. Obama faisaient jeudi les gros titres. Mais certains commentateurs restaient sur la réserve. «Les officiels tentent de décrypter Obama. Ils sont inquiets et surtout effrayés par l'inconnu. Pour eux Obama est un mystère», constate le quotidien Yédiot Aharonot.
Du côté palestinien, le président Mahmoud Abbas ainsi que les islamistes du Hamas ont dénoncé les propos du candidat démocrate.

«Nous rejetons ces propos. Jérusalem est l'un des dossier en cours de négociation. Tout le monde sait parfaitement que Jérusalem-est a été occupée en 1967 et nous n'accepterons pas un État sans Jérusalem, cela doit être clair», a affirmé Mahmoud Abbas aux journalistes à Ramallah.

Dans la bande de Gaza, le Hamas qui a pris le contrôle de ce territoire l'an dernier a également critiqué Barack Obama.

«Nous considérons que les déclarations d'Obama constituent une nouvelle preuve de l'hostilité des responsables américains envers les Arabes et les musulmans», a affirmé à l'AFP Sami Abou Zouhi, un porte-parole du Hamas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obama candidat a la présidence au usa ou en israel ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obama candidat a la présidence au usa ou en israel ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama: élections mi-mandat
» Campagne d'obama : idées à prendre ?
» Obama en Normandie.
» Retour sur la seconde prestation de serment de Barack Obama - 21/01
» Quand Barack Obama se moque de lui-même dans une vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bledna :: L'actualité au quotidien-
Sauter vers: